énergie verte
17 mars 2021

La Transition Écologique selon négaWatt

L’association négaWatt, fondée en 2001, aspire et contribue à une dépendance plus faible aux énergies fossiles et nucléaires. 

Plus de 1000 adhérents, regroupant des professionnels du secteur de l’énergie ainsi que des économistes, sociologues, urbanistes et d’autres, pour proposer un scénario de transition énergétique permettant de réduire la consommation d’énergie nucléaire et de totalement arrêter la consommation d’énergies fossiles d’ici 2050. 

Les enjeux climatiques, énergétiques et environnementaux poussent à modifier les manières de consommation et de production d'énergie, afin d’améliorer notre environnement. 

Pouvons-nous réussir à diviser par 2 notre consommation d’énergie et de passer à 100% d’énergies renouvelables afin de devenir un pays totalement neutre en carbone d’ici 2050 ? 

La démarche négaWatt 

La “démarche” Négawatt de l’association part du principe que "l’énergie la moins polluante est celle qu’on ne consomme pas ou ne produit pas."

Cette “démarche” est axée sur trois étapes : 

  • sobriété
  • efficacité énergétique 
  • énergies renouvelables
leviers de réduction de la consommation d'énergie

Le scénario Négawatt 2017-2050

Le scénario étudie différents secteurs de consommation comme le bâtiment, le transport, l’industrie et l’agriculture. Il repose également sur les secteurs de production d’énergies renouvelables, fossiles et nucléaire. 

Consommation d’énergie 

Le Bâtiment

En France, le bâtiment représente près de 40%  de la consommation totale d’énergie.

Près du tiers des consommations dans ce secteur est absorbé par le seul chauffage des logements construits avant 1975. La réduction des besoins d’énergie dans le parc bâti existant est donc un enjeu prioritaire.

La rénovation énergétique : 

La rénovation énergétique coûterait jusqu’à 50 milliards d’euros par an, mais permettrait d’économiser chaque année plusieurs milliards d’euros sur les factures énergétiques et créerait près de 500 000 emplois non-délocalisables ! 

Les Transports

Portés depuis plusieurs décennies par un fort développement du trafic routier, le secteur des transports représente aujourd’hui le premier poste d’émissions de gaz à effet de serre.

Une amélioration de la qualité de l’air et du pouvoir d’achat :

Réduire la consommation de pétrole permet non seulement de diminuer nos émissions de gaz à effet de serre, mais aussi d’augmenter à la fois notre indépendance énergétique et le pouvoir d’achat des ménages, de réduire le déficit commercial de la France et d’améliorer la qualité de l’air, donc la santé des citoyens. 

L’industrie 

L'industrie est le seul secteur qui, depuis plusieurs années, est en baisse de consommation énergétique. Cela est dû en partie à la délocalisation de notre économie. Le secteur industriel connaît de nombreux gisements d'économies d'énergie.

L’Agriculture et l’alimentation 

Le secteur agricole est un secteur qui ne consomme pas beaucoup d'énergie. Cependant, c'est un émetteur de gaz à effet de serre considérable. Les systèmes agricoles se doivent de se réinventer pour mettre en œuvre une transition énergétique. 

Production d’énergie 

Energies renouvelables 

Selon le scénario négawatt, la production d’énergies renouvelables (biomasse solide, biogaz, éolienne photovoltaïque)  couvrira 100 % de nos besoins en 2050.

4 mesures sont mises en avant : 

  • Simplifier, clarifier et stabiliser le cadre réglementaire et économique de toutes les filières renouvelables.
  • Réformer le cadre juridique et les pratiques des gestionnaires de réseaux afin qu’ils traitent équitablement et au même niveau de priorité les producteurs et les consommateurs.
  • Reconnaître aux énergies renouvelables le statut d’activité d’intérêt général.
  • Reconnaître aux énergies renouvelables le statut d’activité d’intérêt général.

Énergies fossiles et nucléaires

Le développement des énergies renouvelables permet d’envisager l’arrêt progressif de la production nucléaire d’ici 2035, et la disparition des énergies fossiles d’ici 2050.

Les mesures prises pour les énergies fossiles et nucléaires : 

  • Arrêter chaque réacteur au plus tard 40 années après sa mise en service.
  • Mettre en place des plans de reconversion professionnelle pour les salariés du secteur nucléaire.
  • Revoir entièrement la fiscalité sur l’énergie pour arrêter de favoriser les énergies fossiles et nucléaire, et pour inciter au développement des énergies renouvelables.

Des impacts socio-économiques et environnementaux bénéfiques

  • Une amélioration de la qualité de l’air
  • Une forte réduction de la précarité énergétique
  • 400 milliards d’euros économisés
  • 600 000 emplois créés en 2050
Louis

Vous avez des questions ?
Ecrivez-nous !