Photo d'un radiateur
01 août 2022 Chauffage

Sobriété dans les logements collectifs, quelles actions mettre en œuvre ?

En prévision des réductions de livraison de gaz cet hiver, le groupe de travail sur la sobriété énergétique dans les logements s’est réuni le 27 juillet 2022 au ministère de la transition énergétique pour identifier les actions prioritaires à mettre en œuvre pour cet hiver. Le plan de sobriété prévoit de réduire de 10% nos consommations d’énergie d’ici 2024, et de 40% d’ici 2050.

La maîtrise de la température dans le collectif, un gisement d’économie d’énergie de plus de 15% et facile à délivrer dans les immeubles collectifs

L’analyse des données de température de chauffage dans les immeubles équipés de chauffage collectif à travers toute la France pendant ces 4 dernières années montre que plus du tiers des immeubles sont chauffés à plus de 22°C de moyenne. 

Analyse sur les températures de chauffe dans les immeubles à chauffage collectif

Quand on sait que le code de l’énergie limite officiellement la température de chauffage à 19°C dans le logement et qu’un degré de chauffage en moins c’est en moyenne 7% d’économisé, on calcule facilement un gisement d’économie d’énergie de plus de 15% sur une grande partie des immeubles de France. 

Ce gisement est d’autant plus important à aller chercher que l’énergie impacte lourdement les charges locatives et que le chauffage collectif peut représenter jusqu’à 60% des charges. La hausse des prix du gaz dans les mois à venir et la fin potentielle du bouclier tarifaire ne devrait pas arranger les choses. 

Au delà de la température, des réglages du chauffage à améliorer dans les immeubles collectif

L’étude de plusieurs milliers d’immeubles et des réglages du chauffage montre que plus de la moitié des bâtiments ne sont pas correctement équilibrés, ce qui signifie qu’il existe une importante différence de température entre les différents étages. Ces écarts de température génèrent des réclamations et sont souvent la source des hausses de température moyenne intervenues dans les immeubles ces dernières années.

On observe notamment pour les professionnels du chauffage certaines difficultés à mettre en place les réduits de nuit car le comportement du bâtiment, notamment son inertie sont difficiles à anticiper. C’est dans ce contexte aussi que le suivi de la température à distance est clef pour s’assurer de la réalité du réduit et de son efficacité. 

Le réglage fin de la courbe de chauffe et le maintien d’une température adaptée dans le bâtiment quelles que soient les conditions de température extérieure est aussi parfaitement analysé par les logiciels de collecte et d’analyse de données comme Homeys qui proposent des fonctionnalités de génération de rapports de chauffe automatiques. Ces rapports pouvant être partagés entre l’exploitant, le bailleur et son éventuel AMO. 

Dans les parties communes, des gisements importants d’économie d’énergie et d’économies sur la facture énergétique grâce à l’analyse des données des compteurs Linky

L’analyse de plus de 70 000 compteurs de parties communes depuis 2020 est évidemment une source de connaissance importante pour Homeys qui a développé des algorithmes dédiés à l’analyse de ces compteurs d’électricité. 

Plusieurs leviers de réduction de la consommation et de la facture énergétique sont activés par Homeys : optimisation du TURPE, surconsommation et détection d’équipements mal pilotés. 

Pour diverses raisons historiques, les puissances souscrites des parties communes sont rarement optimales, générant des abonnements électriques inutilement élevés pour ces compteurs. En moyenne, Homeys fait revoir environ 50% des puissances souscrites à ses clients après le passage de son logiciel d’analyse et d’optimisation du TURPE avec des économies annuelles récurrentes qui dépassent les 50 000 euros chez certains bailleurs sociaux et qui peuvent se chiffrer en centaines d’euros par an d’économies à l’échelle d’une copropriété. 

La récupération des données de consommation des compteurs avec un historique allant jusqu’à 3 ans est aussi une source importante de détection d’économies. En identifiant les compteurs présentant des hausses significatives de consommation, Homeys permet à ses clients de mener des investigations ciblées pour détecter les causes de ces surconsommations. On détecte alors parfois des branchements sur des parties communes qui relèvent d’usages privatifs. 

Enfin, les algorithmes détectent aussi des systèmes d’éclairage en continu ou bien des pompes de chaufferie qui n’ont pas été éteintes en fin d’hiver avec d’importantes économies d’énergie à la clef pour nos clients. 

Capitaliser sur les données pour massifier la sobriété énergétique dans les immeubles cet hiver

Dans un  contexte de sobriété énergétique pour l’hiver prochain, adapter la température de chauffe et mieux régler les immeubles collectifs est un levier fondamental pour réduire notre consommation de gaz, d’autant plus qu’il est facile et rapide à activer. En complément, conduire une analyse des données des compteurs des parties communes est une opération rapide qui permet des économies d’énergie dans la majorité des cas !

Henri

Vous avez des questions ?
Ecrivez-nous !