Isolation des murs intérieurs
06 août 2021
Rénovation Données

Isolation thermique : quelles économies à la clef ?

Après le toit, les murs sont aussi responsables de près de 25 % des pertes thermiques d’une maison. Procéder à son isolation est la solution idéale pour faire plus réduire les charges de chauffage selon l’Ademe. Ce phénomène explique pourquoi ce projet est le plus souvent réalisé dans les habitations aujourd’hui.

L’isolation des murs de l’intérieur : combien coûte-t-elle ?

Le prix pour isoler les murs de l’intérieur varie bien sûr en fonction de la superficie des murs en question. En plus des frais de la main d’œuvre, il faut tenir compte de la nature du revêtement et de l’isolant choisis. Parmi les isolants économiques figurent les laines de roche et de verre. Leur coût oscille entre 3 euros à 10 euros par m2, selon la densité. 

Encore dans le domaine des prix, ces matériaux sont suivis par les lièges et les isolants en fibres de bois. Ces derniers valent près de 15 euros par m2, sans oublier les isolants synthétiques qui coûtent en moyenne plus de 20 euros par mètre carré. 

Enfin, le verre cellulaire est plus coûteux par rapport aux autres matériaux isolants. Son prix se situe entre 10 euros à 50 euros par m2 et représente un excellent isolant acoustique.

Faire appel à un professionnel pour vos travaux d’isolation thermique peut aider à déterminer le type de produit le plus approprié et à mesurer les gains potentiels en réalisant ces opérations. Il faut savoir que le tarif moyen pour isoler les murs de l'intérieur, y compris la main d’œuvre, varie de 30 euros à 100 euros par m2. Cette dépense bénéficie de la plupart des subventions telles que la prime énergie versée en euros.

Réaliser des gains d’énergie avec l’isolation par l’intérieur

Le fait de réduire la consommation en chauffage en isolant les parois de l’intérieur entraîne une baisse de 15 % sur les dépenses d’énergie.

Homeys met à disposition des spécialistes de la rénovation un outil en marque blanche qui leur permet d'effectuer à distance et grâce aux données de consommation du logement un diagnostic avant et après les travaux de rénovation, pour évaluer les gains réalisés et constater l’efficacité des travaux.

Une solution d’investissement bénéfique pour la maison

En optant pour l’isolation thermique des murs de l’intérieur lors d’un projet de rénovation, implique une dépense. Cependant, il est important de comprendre que cette démarche constitue principalement un investissement. Effectivement, en plus du fait que le propriétaire va réaliser des réductions significatives sur ses factures énergétiques, la mise en place d’une isolation des murs par l’intérieur valorise le bien immobilier. 

Dans le cas d’une éventuelle revente, l’isolation de la maison constitue une caractéristique déterminante pour beaucoup de clients. Il faut savoir que le propriétaire peut profiter de plusieurs subventions. Parmi celles-ci il y a la prime énergie qui est émise par les entreprises et versée en euros ou bien MaPrimeRénov qui a remplacé le CITE (crédit d’impôt pour la transition énergétique) depuis 2021.

Un logement moins dangereux pour l’environnement

La protection de l’environnement est un autre critère essentiel à considérer. Il faut noter que les systèmes de chauffage produisent beaucoup plus de CO2. Ainsi, sans pour autant évoquer une construction passive, l’émission de dioxyde de carbone est considérablement réduite grâce à la réalisation de l’isolation intérieure. 

En France, le ministère de la Transition énergétique et solidaire indique que chaque année, un foyer émet plus de 3 000 kilos de dioxyde de carbone dans l’atmosphère. Une bonne isolation des parois permet de limiter de 15 % les rejets polluants. Bien évidemment, ces résultats vont nettement évoluer en combinant l’isolation thermique des murs à celle des planchers et des combles.

Lorene

Vous avez des questions ?
Ecrivez-nous !