Image satellite bâtiments France
12 août 2021
Données

À quoi servent les données en Open-data sur un bâtiment ?

Avant toute chose, qu’est-ce que l’Open-data ?

D’après la définition de l’Open Knowledge Foundation, l’Open-data désigne des données auxquelles tout le monde peut avoir accès, les utiliser et les partager :

  • Les données doivent être pleinement accessibles et de préférence téléchargeables sur internet.
  • Les données peuvent être réutilisées, redistribuées et agrégées avec d’autres données le cas échéant.
  • Tout le monde doit être en mesure d’utiliser ces données

Ces critères autorisent l’interopérabilité, c’est-à-dire la capacité à mélanger ces données à des données issues de différentes sources.

Quelles données sont disponibles en Open-data pour un bâtiment ?

Les données en open-data mises à disposition par différents sites gouvernementaux, tels que l’IGN, le Cerema ou encore l’ADEME, nous donnent accès aux information suivantes :

La structure du bâti

  • Surface au sol
  • Périmètre
  • Surface de façade
  • Hauteur du bâtiment
  • Année de construction
  • Matériaux du toit
  • Matériaux des murs

Les données du cadastre

  • Numéro de la parcelle cadastrale
  • Surface de la parcelle

La photo IGN du bâtiment

Les sources d’énergie

  • Raccordabilité au réseau de gaz
  • Présence d’un réseau de chaleur à proximité

Les caractéristiques financières sur la zone

  • Eligibilité Pinel
  • Revenus médian, proportions de sans-emploi...

Le DPE

  • De l’adresse
  • Des adresses alentour

Ces données brutes sont-elles suffisantes pour être exploitées ?

Non, les données sont des outils mais ne sont pas un objectif en soi, elles sont importantes mais ne se suffisent pas à elles-mêmes. 

Grâce au machine learning, l’interopérabilité de ces données couplées à des données issues de différentes sources (compteurs communicants, IoT, etc.) permet d’être mise au service de la performance énergétique des bâtiments.

Comment Homeys utilise ces données ?

Intégrées dans son outil de diagnostic, elles permettent aux professionnels de la transition énergétique d’avoir une vision globale d’un bâtiment à partir d’une adresse. 

Ainsi en ayant une idée de l’état général d’un bâtiment grâce à la prise en compte de ces données, un professionnel de la rénovation énergétique va par exemple pouvoir proposer des travaux ciblés et donc avoir une réelle valeur ajoutée pour son client final.

De plus, ces informations peuvent également servir aux collectivités pour identifier les “passoires thermiques” présentes sur leur territoire et accompagner leurs occupants dans l’amélioration de leur habitat, en leur proposant des aides pour effectuer les travaux de rénovation nécessaires à la sortie de cette précarité énergétique. 

De cette façon, les émissions de GES liées à l’habitat diminuent, ce qui participe à l’atteinte de l’objectif de zéro carbone. L’humain reste au cœur de la transition énergétique au sein des bâtiments d’habitation, et le comportement de l’être humain n’est pas toujours rationnel ou compris par une machine. 

Homeys l’a bien compris, et pour vous accompagner, notre outil propose également des recommandations d’éco-gestes ou de réglages simples d’équipements d’un logement pour agir de manière significative sur la facture énergétique d’un ménage.

Lorene

Vous avez des questions ?
Ecrivez-nous !