Papiers
11 oct. 2022 Données

Faire le bon choix pour son fournisseur d'électricité et gaz

Depuis 2007, le marché de l’énergie est ouvert à la concurrence. Il y a actuellement plus de 40 fournisseurs d’énergie sur le territoire, et chaque usager est libre de choisir son fournisseur et d’en changer à tout moment. Cela dit, chaque fournisseur propose des offres différentes, avec des caractéristiques techniques particulières, il peut être difficile de choisir correctement son fournisseur d’énergie. Quelques informations et conseils permettront de faire le bon choix. 

Un fournisseur pour chaque énergie ou un fournisseur commun ? 

Il est courant de prendre le contrat d’électricité et de gaz auprès du même fournisseur en pensant avoir un avantage financier. Cela est en fait très rare, et le peu de fournisseurs qui offrent une remise pour les clients ayant les deux énergies chez eux offrent rarement plus de 10% sur l’abonnement d’électricité, à savoir entre 1 € et 1,50 € par mois. Par contre, il est rare qu’un fournisseur soit le plus intéressant à la fois en électricité et en gaz. Il est donc souvent plus économique de séparer les deux contrats. 

Cependant, le fait d’avoir les deux énergies chez le même fournisseur a un avantage administratif : une seule facture, un seul prélèvement, un seul service client, un seul code d’accès pour son espace client. Ceci peut toutefois s’avérer être un inconvénient, car si un problème survient, le fournisseur a la main sur les deux énergies dans le logement.

Le prix de l’abonnement

Sur la facture d’énergie, une fois les taxes mises de côté (car elles sont identiques pour tout le monde), le prix de l’énergie se décompose en deux parties : le prix de l’abonnement et le prix du kWh.

L’abonnement est la partie fixe qui sera toujours due quelle que soit la consommation dans le logement. Il est souvent entre 9 et 25 € par mois, il dépend de la puissance de compteur pour l’électricité, et de la consommation annuelle pour le gaz.

Pour choisir son fournisseur d’électricité, le prix de l’abonnement sera un critère important pour les logements à petite consommation : logement étudiant, appartement de moins de 25 m², logement avec chauffage et eau chaude collectifs, résidences secondaires… 

Le prix du kWh 

Pour les autres logements, dont la consommation représente une part plus que majoritaire de la facture, le critère le plus important en termes de prix est celui du kilowattheure. Ce dernier peut être fixe ou avoir une remise, être indexé ou non.

Prix fixe

Lorsque le prix du kWh est annoncé comme étant fixe pendant une certaine durée, cela signifie que le fournisseur s’engage à appliquer ce tarif, quelles que soient les évolutions du tarif réglementé (TRV) de l’énergie en question. Ceci n’est pas pour autant un engagement pour le client, qui peut  partir quand il le souhaite sans pénalité.

Les fournisseurs anticipent toujours les hausses à venir, le prix est donc habituellement plus cher que le tarif réglementé au moment de la souscription. Toutefois, le but de ces contrats, est que le prix du TRV augmente au-delà du prix payé par le consommateur, et suffisamment au-delà pour compenser le surcoût payé initialement. Le tarif fixe rassure certains consommateurs qui préfèrent savoir à l’avance le coût de leur énergie. L’utilisation d’un comparateur de fournisseurs d’énergie est recommandée étant donné que les tarifs seront appliqués pendant longtemps. 

L’avantage de ces contrats se trouve alors à l’approche de l’échéance, là où il y a normalement le plus de différence entre le prix payé et le tarif réglementé. Ce type d’offre est donc déconseillé aux personnes qui prennent un contrat de courte durée (logements étudiants, logement transitoire) car ils n’auront que la partie du contrat où ils payent plus cher que le TRV. 

On précisera que si ce type de contrat était très commun, bloquant les tarifs sur des durées variant de 1 à 4 ans, la volatilité des marchés de l’énergie rend ces offres très rares actuellement. 

Prix indexé

Contrairement aux prix fixes, la plupart des offres proposent un tarif indexé, généralement sur le tarif réglementé en vigueur. Cela signifie que lorsque l’indice de référence varie, le prix du kWh du client varie d’autant. 

L’avantage de ces tarifs est notamment lorsqu’une remise est appliquée, car le client sait qu’il aura toujours cette même remise. Par exemple, une offre qui affiche un prix indexé sur le TRV moins 2%, appliquera les hausses ou baisses du TRV, mais toujours avec les 2% de remise. Le client a donc l’assurance de toujours être gagnant de 2%. 

Ces offres sont adaptées à tous, étant donné que le gain est immédiat. Il n’est toutefois pas utile financièrement de prendre une offre avec un tarif indexé plus cher que le TRV. Dans ces cas-là, autant prendre une offre au prix du TRV : le consommateur subit les mêmes variations, mais pas de surcoût. 

Les autres services

La situation actuelle laissant peu de marge de manœuvre aux fournisseurs pour baisser les prix, ils proposent d’autres services pour être compétitifs. Les meilleurs fournisseurs de gaz vont par exemple proposer le même tarif, mais avec un gaz dont les émissions de gaz à effet de serre sont compensées ; un service client disponible par téléphone ou encore un suivi de consommation sur l’espace client.

Lorene

Vous avez des questions ?
Ecrivez-nous !