Limiter l'impact des prix de l'énergie sur les charges d'électricité dans les parties communes

Faire baisser les charges d'électricité dans les parties communes

Limiter l’impact des prix de l’énergie sur les charges d’électricité dans les parties communes, c’est possible et c’est très simple ! Effectivement, en seulement 3 étapes clés, l’optimisation des compteurs des parties communes peut être réalisée et ce sont de belles économies occasionnées pour les bailleurs sociaux.

Première étape : la collecte des données

Homeys réalise la collecte des données compteurs Linky dans les parties communes. Un des avantages, c’est l’accès à des données qui sont fiables et précises. Désormais, grâce à ce type de méthode, la collecte peut s’effectuer de manière instantanée et sans effort. C’est donc un gain de temps notable qu’il faut prendre en compte. 

Également, les données des compteurs Linky des parties communes sont collectées dans le strict respect du RGPD. Les données ne seront jamais revendues et sont sécurisées. 

Deuxième étape : l’analyse poussée des données de consommation

La deuxième étape est primordiale. Il faut mesurer afin d’envisager une diminution de la consommation et donc limiter l’impact des prix de l’énergie sur les charges d’électricité dans les parties communes.

Grâce à ses algorithmes qui sont le fruit de 3 ans de R&D, Homeys effectue des analyses poussées des données de consommation afin de déterminer si la puissance souscrite est adéquate. Il s’agit en effet de payer le juste prix de la juste consommation. 

Ainsi, à partir des données réelles des parties communes, il est possible de savoir si les contrats d'énergies sont en adéquation avec les besoins en électricité des parties communes.

Troisième étape : Ajuster les puissances et réduire les charges locatives dès le mois suivant

Cette troisième étape n’est que le résultat des deux étapes précédentes. Grâce à une collecte et une analyse effectuée de manière précise, il ne reste qu’à ajuster les puissances et constater la réduction des charges locatives dès le mois suivant

Avec la hausse des prix de l’énergie, les bailleurs sociaux se doivent de trouver des solutions durables pour réduire les charges de leurs locataires. L’électricité des parties communes n’est pas la plus grosse charge mais elle est récurrente.

Pour chaque compteur d’électricité, on a un abonnement dont le tarif dépend de la puissance souscrite. En langage technique, cette part d’abonnement s’appelle le TURPE. 

Grâce à sa solution d’analyse des données, Homeys vérifie que la puissance souscrite du compteur correspond bien au besoin, dit autrement, qu’elle n’est pas surdimensionnée.

En outre, le meilleur dimensionnement des réseaux et des moyens de production d'énergie en amont permet d’ajuster la puissance souscrite à son besoin. C’est donc un acte citoyen qui permet de participer au juste dimensionnement des moyens de production de l'énergie dans le pays.

Ainsi, 2 situations peuvent survenir : 

  • La puissance souscrite au compteur est trop faible : il faut dans ce cas revoir le contrat à la hausse de manière à éviter les déconvenues car le contrat n’est pas adapté aux besoins.
  • La puissance souscrite au compteur est trop élevée : dans ce cas, il faut souscrire au contrat qui propose une puissance inférieure. C’est ici que les économies d’énergies ont été identifiées chez les acteurs qui ont bénéficié des services proposés par Homeys.

En conclusion, ce sont de réelles économies sur la facture énergétique qui sont possibles sans effectuer de travaux. Pour cela, des acteurs, telle que la start-up Homeys, effectuent l'analyse des PDL pour tous les bailleurs sociaux de France.

Louis

Vous avez des questions ?
Ecrivez-nous !